Santé verte


Les soins de santé génèrent des millions de tonnes de déchets chaque année - des déchets solides, liquides et gazeux, dont des polluants comme la dioxine (créée par l'incinération de PVC).Du plastique, du papier, du bois et bien d'autres ressources sont utilisés. Du fait de ces activités et d'autres similaires, le secteur de la santé contribue à la perte de l'habitat mondial et de la biodiversité ainsi qu'à la détérioration de l'écosystème mondial.

L'AMM appelle tous ses membres et la communauté mondiale active dans le domaine de la santé à adopter un comportement respectueux de l'environnement dans leurs activités. La réalisation du changement requiert une prise de conscience et la défense des intérêts. Cela inclut :

  • de créer des pratiques de santé respectueuses de l'environnement
  • de rendre les associations médicales plus vertes

La création de pratiques respectueuses de l'environnement

Faits principaux (source : OMS, novembre 2011) :
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs253/fr/index.html

- Près de 80% des déchets liés aux soins de santé sont des déchets classiques, non dangereux.
- Les 20% restant sont considérés comme dangereux et peuvent être infectieux, toxiques ou radioactifs.
- On estime que, chaque année, 16 milliards d'injections sont effectuées dans le monde mais toutes les aiguilles et les seringues usagées ne sont pas correctement éliminées.
- Les déchets liés aux soins de santé peuvent contenir des micro-organismes dangereux susceptibles d'infecter les patients hospitalisés, les personnels de santé et le grand public.

Il y a de nombreuses façons de rendre les hôpitaux et les cliniques respectueux de l'environnement à travers une gestion plus sage des déchets : par exemple en limitant l'incinération des déchets, en recyclant les déchets non dangereux et en réduisant l'usage de papier grâce à l'utilisation des fichiers médicaux électroniques.

Les hôpitaux et les cliniques peuvent aussi être conçus et construits pour utiliser efficacement l'énergie propre et optimiser le recyclage.

A un autre niveau, dans la pratique médicale quotidienne, les mêmes principes sont applicables, par exemple :

  • s'assurer d'utiliser efficacement et économiquement les appareils de chauffage d'eau chaude ;
  • utiliser l'eau du robinet au lieu des bouteilles lorsque c'est possible
  • s'assurer que des poubelles pour le recyclage sont disponibles et utiliser du papier recyclé ;
  • mettre des sèche-mains électriques dans les toilettes ;
  • réduire l'utilisation de matériel contenant du mercure comme les sphygmomanomètres, thermomètres et thermostats ;
  • maintenir une stratégie pharmaceutique cohérente ;
  • être un leader et montrer le bon exemple : utiliser le covoiturage pour aller travailler ou prendre le vélo, télé-communiquer le plus souvent possible ;
  • éduquer les patients et les équipes aux bénéfices de l'écologie sur la santé et l'environnement.
Etude de cas : «Green Nephrology» (Néphrologie verte) est un programme pour améliorer la viabilité des soins pour les reins   -   Mis en place par la campagne « pour  des soins plus verts » (en anglais, Campaign for Greener Healthcare) en réponse à l'appel de NHS (National Health Service, Royaune-Uni) à réduire l'empreinte carbone, le programme finance une Green Nephrology Fellowship, dans laquelle un stagiaire néphrologue est soutenu pour travailler sur les problèmes du changement climatique causés aux soins des reins. Le programme a pour objectif de combiner des services médicaux durables avec des soins de haute qualité à un coût financier moindre. Plus d'info: http://greenerhealthcare.org/  -  Source: "Fair Society, healthy Lives" The Marmot review, Strategies of Health Inequalities in England post 2010"

Plus d'informations :

Des Associations Médicales Vertes

Cela inclut de travailler pour réduire l'empreinte carbone dans la chaine d'approvisionnement et les opérations quotidiennes des associations. Dans un effort pour s'orienter vers des pratiques vertes, l'AMM et ses membres sont invités à développer des méthodes de travail et des réunions écologiques / vertes. Pour cela, le groupe de travail vertde l'AMM  a posé des directives vertes générales :

Voyage / Transport

  • examiner l'option du taxi ou des voyages communs pour les membres de l'AMM chaque fois que cela est possible;
  • adopter une politique de transports écologique, établissant des objectifs de réduction des voyages du personnel, en particulier en voiture ou en avion. Encourager l'utilisation des transports en commun et la marche pour les trajets courts quand les contraintes de temps le permettent. Encourager l'utilisation du vélo lorsque c'est possible.
  • Encourager l'utilisation des communications électroniques, incluant les visio conférences ainsi que les conférences téléphoniques comme alternatives aux réunions

Réduction du gaspillage

  • Passer du papier standard au papier recyclable
  • Passer aux communications électroniques chaque fois que cela est possible
  • Maximiser l'utilisation écologique des ordinateurs et autres équipements électroniques des bureaux
  • Assurer une utilisation répandue et systématique des poubelles de recyclage
  • Quand les bureaux sont rénovés, priorité aux options écologiques (lumières sensibles au mouvement, chasses d'eau à faible consommation d'eau, chauffage, etc) quand cela est possible. Maximiser une énergie efficace, utilisant les techniques les meilleures et les moins coûteuses. Etudier les sources d'énergie renouvelable.
  • Eviter les matériaux de construction venant de sources non durables et préférer les produits en bois venant de forêts gérées de manière responsable.

Questions générales

  • L'engagement du personnel est indispensable au succès de cette politique. Bien que la responsabilité de la mise en place de cette politique pèse sur la direction, tous les personnels et membres ont un rôle à jouer dans la minimisation des effets indésirables sur l'environnement
  • S'assurer de la conformité avec la législation environnementale concernée
  • Demander les meilleures normes environnementales aux fournisseurs

Surveillance du mécanisme

  • Contrôler l'empreinte carbone du bureau en évaluant régulièrement le coût d'utilisation de papier, d'électricité, d'eau, etc.
  • Nommer un membre du personnel pour coordonner la mise en œuvre des propositions

Pour plus d'informations sur le processus écologique, consultez les liens de ces organisations, désignées pour aider les industries à se diriger vers plus de durabilité :